Analyse Libérale

revue du web: OGM et PME

30 Septembre 2012 , Rédigé par Vladimir Vodarevski Publié dans #Revue du web

Un article de l'INRIA qui montre les insuffisances de l'étude à sensation sur les OGM. Cet article est compréhensible par des néophytes. En voici un extrait éloquent : " Le rôle de la statistique inférentielle consiste précisément à évaluer les incertitudes et les probabilités de se tromper en concluant à la présence ou à l’absence d’effets. Il est regrettable que les auteurs aient totalement négligé cet aspect de la statistique, tout en s’autorisant à des surinterprétations non justifiées de leurs résultats expérimentaux.
En suivant la démarche des auteurs (qui consiste à généraliser directement ce qui est observé sur un échantillon réduit à l’ensemble de la population), pourquoi ne pas repris la différence observé entre mâles nourris au NK603 33% et le groupe contrôle pour conclure qu’une forte dose de NK603 réduit le taux de mortalité chez les mâles ? (tout ceci est bien sûr ironique… personne n’oserait remettre en question le fait que cette différence n’est due qu’aux fluctuations d’échantillonnage… tout comme les autres différences observées…) "

Quelques commentaires statistiques...

 

Un article des blogs du Figaro qui souligne un des hadicaps des PME en France : on leur demande les mêmes choses quà de grosses entreprises.

Les PME ont-elles leur place en France?

 

Enfin, une tribune parue dans le magazine Challenges du 27 octobre, intitulée "En finir avec le chômage spectacle", que je n'ai pas retrouvée sur le net. L'auteur, Jean-Olivier Hairault, critique la politique qui consiste à vouloir sauver à tout prix l'emploi existant, sans se soucier de créer des conditions favorables à la création de nouveaux emplois. Une bonne tribune, ce qui est assez rare et mérite d'être signalé.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Lio 06/10/2012 14:57



Vladimir,


Une étude du FMI démontrerait que la baisse des dépenses publiques n'est pas la solution pour un pays et un seul : la France. Je n'ai pas tout lu mais cela ne semble pas du tout tenir la route
:


http://www.challenges.fr/economie/20121005.CHA1653/reduction-des-depenses-ou-hausse-des-impots-comment-epargner-la-croissance-en-reduisant-dette-et-deficit.html

I-Cube 02/10/2012 17:28


Je vais te dire (et donc à lui aussi), que le libéralisme-autorégulateur, le réel et l'unique, il né et ne peut vivre que dans la pénurie.


L'abondance le tue.


Tant que personne n'aura intégrer cette qualité génétique, on n'avancera pas.


 


La preuve, quand les marchés financiers sont inondés d'argent facile et pas cher (styles les relances keynésiennes et in fine le système bancaire, mais aussi les Etats), c'est la catastrophe qui
se pointe qu'il en faut plus d'argent pour que ça ne s'écroule pas.


Mais la pénurie, c'est également vrai pour un système de style dirigiste : Le marxisme éclairé s'est effondré tout seul à force de rationnement (l'autre conséquence de la pénurie), alors que la
phase supérieure du communisme devait apporter l'abondance économique...


Tu saisis le paradoxe : Ils ne pouvaient pas rester marxiste dans l'abondance alors ils se sont suicidé dans la pénurie.


 


La Chine sort de l'ère de la pénurie pour sauver son système politique. C'est la leçon qu'ils ont tiré de la chute du mur de Berlin.


Et tout le monde les croit "libéraux" : Pas du tout, pas du tout : Ils restent communistes et se marrent en notant que la "Gaulosie-triomphante" que tu prétend être libérale (et avec toi quantité
de meks qui n'y connaissent pas grand-chose, eux) quand ils compte qu'on va droit aux 60 % de PIB nationalisé par l'activité de la puissance publique qui se nourrit d'impôts et de prélèvements
obligatoires.


Eux savent que ça crée de la pénurie et qu'on va droit au mur, à peu près comme l'URSS qui avait atteint ce niveau avant sa chute.


Un paradoxe fabuleux parmi tant d'autres.


 


Mais t'en fais pas, vu l'échec qui se profile, on en reviendra à de l'économie libérée, pseudo-classique à connotation monétariste européenne...


Et les choses iront mieux par auto-régulation, à condition de ne pas créer l'abondance facile (comme ça eut été le cas en 1980 dans notre pays, que s'en est même devenu un "cas d'ékole" de ce
qu'il ne faut pas faire dans toutes les universités du monde entier.).


 


Alors, alors, il faut avancer et ne pas cracher sur ceux, comme toi, qui cherchent des solutions, même nazes.


Vladimir, il a le mérite de rappeler quelques poncifs oubliés et c'est très bien comme ça.


Même s'il peut mieux faire, à mon avis...


Laissons lui le temps, STP : Il n'a pas fini sa formation aux réalités comme deux vieux kons comme nous deux...

Michel Martin 02/10/2012 13:39


T'as sans doute raison de me tempérer un peu I3, mais il n'empèche que j'ai un peu de difficulté à supporter le manque de réflexivité de la pensée libérale et de cette faute logique de base
qu'est la déduction d'une autorégulation globale à partir d'éléments incontestables d'autorégulation partiels.La petite boutade avec le souhait de rencontrer le marché, c'est juste pour rappeler
qu'il faut mieux discuter avec Dieu qu'avec ses saints. C'en est ainsi de toute doctrine qui évacue toute possibilité d'existence d'une POLITIQUE économique (choix collectifs élaborés par la
controverse dans le cas d'une démocratie).


Vladimir s'accroche, argumente, essaie de renvoyer la charge de dogmatisme, s'appuie sur des caricatures ou des fantômes économiques (le fantôme Keynes a sa préférence, sans doute suivi de près
du fantôme Marx). Comme c'est une personne foncièrement sincère, viendra bien un moment où il percevra ce qu'est le libéralisme réel.

I-Cube 02/10/2012 11:21


@ Michel : Arrête un peu jeune-homme.


On sait bien les différences entre "croyances" et rationalités.


Les "théories" ne sont là seulement que pour tenter de donner une cohérence d'ensemble...


Et qu'elles restent, en matière économique, au moins aussi imparfaites que beaucoup de religion.


 


L'objet de la "scince économique", c'est justement de progresser toujours plus loin et pas de nier commme tu le fais, ou de jeter le tout aux orties en parlant de "croyances", qui finalement
revient à nier toute explication pour se réfugier dans "la croyance" dogmatique ou religieuse.


 


La fois d'avant tu demandais (ailleurs) où se trouvait "le marché" et quand tu pourrais le rencontrer.


Va à Rungis, pavillon des fleurs, de la mer ou de la viande, tu pourras même l'inviter à déjeuner.


Là tu nous raconte que rien ne se fait sans lui et sans l'eta : Nous en somme parfaitement d'accord.


 


Maintenant, Vladimir nous raconte que d'autres réfléchissent sur les études sur les OGM avec un esprit-critique.


Bé je vais te dire : Heureusement qu'on peut encore diverger sur l'interprétation d'un résultat : Ca ne retire ni au uns ni aux autres, au contraire, ça enrrichit tout le monde qui se donne la
peine d'essayer de comprendre...

Michel Martin 02/10/2012 10:25


Dès que tu verras mieux la poutre qui est dans ton oeil, tu distinguera mieux la paille qui est dans celle de ton voisin. Ta CROYANCE libérale te fait voir tes contradicteurs comme des croyants
dans l'état et tu en reviens toujours sur les mêmes points d'appui, ton keynésianisme de bazar depuis longtemps assimilé et dépassé.


Je ne crois ni dans le marché ni dans l'état, mais je suis persuadé que nous avons besoin des deux.

I-Cube 01/10/2012 10:58


Si je comprends bien, en fait les rats et rates ont intérêt à consommer le Rondup pour espérer survivre plus longtemps : C'est marqué comme ça dans leurs tableaux.


Bon d'accord, avec l'effet de vieillissementils finissent tous avec des tumeurs.


Remarque que c'est un peu ce qu'on observe sur l'homme (et la femme) : Avant, quand l'espérance de vie n'était que de 40 ans (voire 65 un peu plus tard), on n'avait pas trop le temps de repérer
des tumeurs létales.


Depuis qu'on en ait à plus de 70 balais, ce ne sont pas seulement les tumeurs qui progressent, mais des tas d'autres maladies du vieillsement : "Parking-song",  "Heil-Zimmer" qui fait
"fureur, les maladies cardiovasculaires, les tuyaux qui pètent en AVC, voiure la plomberie vestibulaire digestive, sctaologique ou urinaire, y compris le robinet spermatique qu'est la prostate.


Et encore, je te passe les maladies du sang qui n'en peut plus, des alvéole pulmonaire et la tuyauterie respiratoire, voire même hépatiqueou "insolentoire".


 


Bref, si même Michel a raison, on joue quand même aveuglément sur toutes les peurs de la mort.


Curieuse civilisation, finalement : Y'a qu'un truc qui gagne le paradis, et la vie éternelle, finalement ! Finir en martyre islamiste !


Un bon plan

Vladimir Vodarevski 01/10/2012 12:58



Curieuse civilisation, oui. La raison n'y pas tellement cours. Compte surtout l'irrationnel. Il ne faut pas convaincre, mais faire adhérer à. Rien ne vaut les codes de la religion, de la peur, de
la déformation.



Michel Martin 01/10/2012 10:28


C'est remarquable que tu reprennes les éléments de cette discussion sur les OGM qui sont favorables aux acteurs les plus puissants. Tu ne relèves pas que les études faites jusqu'ici n'avaient
qu'une durée de 3 mois, que ces études étaient faites avec le consentement des fournisseurs (pour avoir les semences, il faut leur consentement) et le plus souvent elles cofinancent les études.
Vraiment de bonnes conditions pour l'indépendance d'étude.


Et puius, la question de fond sur ces OGM, c'est en a t'on besoin? Si on se base sur les technologies d'agriculture durable à très haut rendement, non seulement la réponse est non, mais en plus
ces OGM sont incompatibles avec ces techniques. Parce que ces techniques d'agriculture durable utilisent la faune et la flore comme alliées et que les OGM en question la détruisent ou rendent les
plantes résistantes aux déseherbants. Quand tu auras observé un champ OGM après une grosse pluie, tu comprendras pourquoi ce n'est pas une bonne piste. Quand tu auras pris en compte qu'il faut 30
à 50% d'eau en plus avec ce tpe de culture qu'avec la mise en oeuvre de l'agriculture durable, tu y regarderas peut-être de plus près.