Analyse Libérale

Les électeurs de Marine Le Pen

21 Mars 2011 , Rédigé par Vladimir Vodarevski Publié dans #Présidentielles 2012

      Le nouveau webzine Atlantico a publié un tableau décortiquant les intentions de vote en faveur de Marine Le Pen, en fonction de l'âge et de la catégorie socio-professionnelle des sondés. Ce tableau compare en outre les données de deux périodes, juin-octobre 2010, et février-mars 2011.

 

      Pour la période février-mars 2011, voici les données principales (se reporter à l'article d'Atlantico pour l'évolution depuis 2010, qui ne sera pas commentée ici).

 

Intentions de votes en faveur de Marine Le Pen

Ensemble des Français: 21%

Femmes: 20,5%

Hommes: 21,5%

18-24 ans: 11,5%

25-34 ans: 25%

35-49 ans: 29,5%

50-64: 22%

65 et plus: 12%

Artisans/commerçants: 21%

Professions libérales, cadres sup.: 12%

Professions intermédiaire: 16%

Employés: 34,5%

ouvriers: 37,5%

Retraités: 13,5%

Autres inactifs: 13,5%

 

      On remarque d'abord la proportion importante d'intentions de vote de la population entre 35 et 49 ans. C'est le cœur de la population active.

 

      On constate aussi le fort pourcentage parmi les employés et les ouvriers.

 

      La population qui indique son intention de voter Le Pen est celle qui travaille, ou doit chercher du travail, élève des enfants, celle qui doit se débrouiller chaque jour pour gagner sa vie, et celle de sa famille, celle qui a en charge l'avenir des enfants. Celle qui crée la croissance, la richesse, qui finance l’État et la solidarité. Ce sont les forces vives, comme on dit parfois.

 

      Et, parmi cette population, ce sont ceux qui sont au plus bas de l'échelle social, les ouvriers et les employés, qui expriment le plus d'intentions de vote en faveur du FN.

 

      Le vote FN peut donc s'analyser comme l'expression d'un réel malaise social.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Flamant rose 23/03/2011 10:02



Il est faux de penser que le vote FN tourne autour de 15%. Ce parti était absent dans à peu prés 400 cantons ce qui doit ramener son pourcentage d'ensemble autour de 20%. Je ne crois pas à un
vote d'adhésion, mais à une bouée de sauvetage à laquelle se raccrochent des gens qui sont dans le désarroi. Ces gens se disent que gauche et droite ont échoué. On a, par le passé entendu des
phrases assassines avec F Mitterrand et son "on a tout essayé", L Jospin "l'Etat ne peut pas tout". Même si c'est vrai, ce sont des phrases qui
font mal et qui poussent un certain nombre de nos concitoyens à aller voir ailleurs. La désespérance peut amener à un vote qui dépasse la raison.  



Vladimir Vodarevski 23/03/2011 10:22



Selon Viavoice, le score du FN est de 19,2% si on tirnt compte du fait qu'il n'était pas présent partout. Voir l'article du quotidien La tribune ici.



I-Cube 21/03/2011 17:15



D'accord.


Mais alors quand tu fais le tour de la désespérance, il faut compter tous les "non-UMP" et ça fait du monde...


Tu as aussi raison de dire que tout cela ne veut pas dire grand chose : Une élection majeure mobilisera les trois-quarts de l'électorat et les choses pourraient ne pas apparaître de la même
façon, quand il s'agit d'un projet de société.


 


Pour ma part, j'entrevois un autre processus de "manipulation" : Je m'en expliquerai mercredi, parce que je le trouve hilarant.



I-Cube 21/03/2011 10:41



Et au total ça tourne seulement autour de 15 % ?


Un "petit bout" d'avenir de la "Gauloisie qui bosse et qui souffre"...


Pas terrible, finalement.



Vladimir Vodarevski 21/03/2011 16:15



Pour des élections cantonales, ce n'est pas mal. Regarde ma réponse à Bénichou.



benichou 21/03/2011 06:46



D'abord ce n'est que des intentions de vote.Ensuite, c'est bien de triturer des données dans tous les sens, mais faute de calcul des intervalles de confiance, on ne peut en tirer aucune
conclusion sérieuse.


D'ailleurs le premier tour des cantonales montre que les votes ne dépassent pas 15%! Ce qui est beaucoup trop, mais tout de même.



Vladimir Vodarevski 21/03/2011 16:06



Il y a quand même une constante, que le FN développe son audience la population active des employés et des ouvriers. J'ai profité de ces statistiques pour rappeler ce fait.


Je ne pense pas que les cantonales permettent de grandes extrapolations. Le score du FN serait très bon, car il n'avait pas de candidats partout. Dans le Nord-Pas-de-Calais, la Voix du Nord
s'étonnait hier, dans son direct sur le net, de la présence au second tour de candidats FN n'ayant même pas fait campagne.


D'un autre côté, il y a tellement de divers droite, et de candidat UMP qui ne s'affichent pas UMP, que les score de ce dernier parti est à prendre avec précaution. Il y a aussi des divers gauche,
même si c'est dans une moindre proportion.


Par contre, l'abstention montre le peu d'interêt des français. Ce qui n'est pas illogique, pour des conseillers cantonnaux voués à disparaître bientôt.