Analyse Libérale

Le nouveau plan de relance d'Obama

9 Septembre 2011 , Rédigé par Vladimir Vodarevski Publié dans #Crise et Relance

 

Le président des USA Barack Obama a présenté un nouveau plan de relance, de 450 millions de dollars selon la presse. Ce plan comprend des baisses de cotisations sociales, des crédits d'impôt en faveur de l'emploi, des investissements dans les infrastructures. Son montant représente la moitié du précédent plan de relance.

 

Barack Obama prend cette initiative en vue des élections présidentielles de 2012. Le précédent plan n'ayant pas eu les effets escomptés, ni les politiques monétaires de la Fed, ce plan laisse peu d'espoir. Mais il peut créer un sursaut de l'économie à court terme, temporaire, juste au moment des élections.

 

Il y a aussi de la stratégie politique. Il s'agit de prendre l'initiative face aux républicains. La baisse des charges sociales peut plaire à ces derniers.

 

On peut se demander pourquoi Obama n'a pas mis plus tôt l'accent sur les infrastructures. Celles-ci n'étant pas en bon état aux USA, ce genre de dépense, même s'il n'y a pas d'effet relance, a néanmoins une utilité. Cela permet aussi d'employer des employés du BTP, touchés par la crise de l'immobilier.

 

Cependant, Obama n'a encore rien dit sur le cœur de ce plan: son financement. Normalement, il ne doit pas provoquer une augmentation du déficit. Il y a trois moyens pour éviter cette augmentation.Soit, une hausse de certains prélèvements obligatoires, hors charges sociales donc. Soit, des économies budgétaires. Soit, des prévisions économiques améliorées. Si on considère que le plan produira de la croissance, le déficit prévu en pourcentage du PIB n'augmentera pas, et la hausse du rendement des impôts améliorera les finances publiques.

 

Obama n'a donc pas tout dit. Ce qui est un peu surprenant, car c'est l'essentiel dans ce genre de plan. Mais nous sommes là en pleine manœuvre électorale.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

I-Cube 09/09/2011 14:09



Il le dits le 19 septembre en annonçant des mesures d'économies budgétaires...


Je donne là en prenant ici !


Du "donnant-donnant" en aucun cas du "gagnant-gagnant" (puisque de toute façon, ça ne marche pas...)