Analyse Libérale

Le crédit en France et en Europe en 2009

10 Février 2010 , Rédigé par Vladimir Vodarevski Publié dans #Crise et Relance

 

      L'encours de crédit des établissements de crédits installés en France au secteur privé a augmenté de 0,2% en France en décembre 2009 en rythme annuel, selon les statistiques de la banque de France. L'encours de crédit au secteur non financier a augmenté de 1,8%, avec une baisse de 0,9% pour les sociétés non financières, et une augmentation de 4,1% pour les ménages.


Tableau crédit en France en 2009

      Une baisse, ou un ralentissement de l'augmentation, des encours de crédit n'est ni anormale ni inhabituel en temps de crise, comme le montre ce tableau de l'article La diminution du crédit en France  . (Cliquer sur le tableau pour l'avoir en plus grand).


Endettement-et-PIB-en-France.jpg

      On constate une forte baisse du crédit de trésorerie. La trésorerie finance les dépenses courantes des entreprises. Par exemple, l'entreprise doit payer son stock avant de le vendre. En situation de ralentissement, les entreprises diminuent leurs stocks, donc leur besoin de trésorerie. C'est un premier réflexe en temps de crise de limiter les besoins en trésorerie.


      D'autres facteurs peuvent expliquer la stagnation du crédit aux entreprises. La baisse des LBO peut être une explication. Le LBO (Leverage Buy Out, achat avec effet de levier), consiste pour un holding à s'endetter pour racheter une entreprise. Cette diminution des LBO est une bonne chose pour l'économie. Ils finissait par créer une inflation financières, les sociétés étant sans cesse acheté et revendue à crédit.


      Les encours de crédit ont aussi été affectés par le fait que certaines entreprises ont été directement cherché des financements sur les marchés.


      Le crédit aux ménages a notamment été soutenu par le crédit automobile, et indirectement par les primes à la casse. On constate que le crédit à l'habitat s'est bien tenu également.


      Le graphique montre aussi que le crédit avait atteint un taux de croissance de plus de 12% fin 2007. Ce taux de croissance très élevé était plutôt anormal, et ne peut servir de comparaison, comme le montre le tableau ci-dessus, qui reprend des chiffres à plus long terme.


      La tendance du dernier trimestre est à la reprise du crédit, avec une augmentation en rythme annualisée de 2,4%. Le graphique montre lui aussi qu'un point bas semble avoir été atteint, et que la situation va vers une remonté des encours de crédit. (Tous les graphiques sur le site de la banque de France).



Grzphe crédit en France 2009


      La situation dans la zone euro est globalement analogue à celle de la France. On constate que l'encours de crédit en France, qui comprend donc à la fois le crédit des établissements résidents en France, et les non résidents, est stable.



tableau crédit zone euro 2009



Graphe crédit zone euro 2009

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

saidi 01/12/2010 15:16



bonjour,


je suis une étudiante à l'université de l'ULB


je fais un travail sur l'évolution récente du crédit en france.


serait-il possible de m'envoyer des articles concernant ce sujet.


bien à vous, merci d'avance.


 



L'ignoble infreequentable 11/02/2010 17:08


Et que doit-on en conclure ?
Hors Etat et assimilé on en est à 3.728,5 Mds€ ?
Ca plus la dette publique, ça fait combien jeune homme ?

Tu rapportes le dernier total à toutes les créations de richesses du pays (PIB, n'est-ce pas) et tu nous fais un petit ratio intelligent ?

Merci !


Vladimir Vodarevski 11/02/2010 19:40


Tu m'en demande trop Infree. Ceci est juste un petit article d'actualité sur la situation du crédit, alors que les médias donnent l'impression d'une crise en la matière. J'ai voulu présenter:
1-la situation du crédit au 31 décembre
2-une comparaison avec le passé qui montre que la situation n'est pas anormale en temps de crise. Il n'y a donc pas de quoi pousser de hauts cris.
3-une présentation des perspectives, qui sont encourageantes.
4-le situation dans la zone euro.
Bref, un article simple, complet, clair, comme j'aurais aimé en trouver dans les journaux.

Ce que tu me demandes, c'est un bilan de l'endettement. Ce qui est différent, tu en conviendras. Il faut ajouter au crédit au secteur privé l'endettement obligataire des entreprises. Puis, faire le
rapprochement avec l'endettement public, pour montrer si l'endettement public n'a pas remplacé l'endettement privé.
C'est une idée d'article, c'est vrai. J'aimerais bien faire les recherches sur tous ces sujets, en ajoutant une étude de la masse monétaire, pour être complet. Mais les journée ne font que 24h, et
j'en passe suffisamment devant l'ordi (tu m'as reproché d'y être trop tardivement, d'ailleurs :))
Peux-tu me trouver un poste où je serais payé pour ces petites recherches, ou un moyen de les rentabiliser? Je rêve d'avoir mon journal, ou mon magazine!
Ceci dit, le déficit public a explosé. Nous sommes en plein dans un processus de relance, techniquement. Pour des résultats médiocres. L'exemple de la Grêce, même si la situation de la France est
très différente, montre que le réveil peut être difficile.