Analyse Libérale

La taxation des actifs à risque des banques

26 Septembre 2010 , Rédigé par Vladimir Vodarevski Publié dans #Crise et Relance

 

      La ministre française de l'économie, Christine Lagarde,  s'apprête à lancer une taxe sur les actifs risqués des banques. L'objectif étant d'inciter ces établissements à avoir un comportement moins risqué.

 

      Cette intention peut sembler louable. Cependant, il y a plusieurs objections.

 

      D'abord, le coût de cette taxe sera payé par les clients. Par les clients qui n'investissent pas dans ces actifs risqués. A moins que cette taxe soit vraiment bien conçue.

 

      D'autre part, les banques opéreront des arbitrages. Est-ce que cette taxe ne va pas favoriser les investissements les plus risqués, c'est-à-dire les plus rémunérateurs, et ainsi manquer son objectifs?

 

      Mais, surtout, qu'est-ce qu'un actif risqué? La question n'est pas anodine. La crise des subprimes provient du fait que les titres adossés aux prêts subprimes n'taient pas considérés comme des titres à risque.

 

      La crise provient du fait que les régulateurs américains, en l'occurrence l'Etat fédéral et la Fed, la banque centrale, ont encouragé les prêts à risque.

 

      Tout le problème est là. Si les régulkateurs veulent à nouveau relancer l'économie par le crédit, ils le feront. Et de nouveaux instruments financiers viendront soutenir cette politique. Ces instruments ne seront pas considérés comme risqués, car leur développement ira dans le sens de la politique des régulateurs.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

27/09/2010 12:11


TRès bien la pub sur ton site, l'Ami !
Je viens de tomber sur la collection "D&E" des soutien-gorge Etam !
"A-lait-chant". Si si !


27/09/2010 11:41


Chouette ! Une nouvelle taxe ?
Moi j'adore, parce que ça veut dire de "nouvelles niches" etdonc plein de boulot d'ingénierie fiscale tout autour : du boulot pour mon pôvre et unique neurone surchargé !


emile 27/09/2010 09:14


Excellente présentation. Oui pas facile de définir le risque.


benichou 27/09/2010 06:36


Les Américains, comme d'habitude sont en avance, at font des choses plus intelligentes:
- Limitation de ces activités ( 5% du bilan?).
- nècessité de déclaration.
- Activités financées par des fonds propres, et pas par l'argent des clients!
sauf erreur de ma part!
cordialement.