Analyse Libérale

la binationalité dans le foot: un article de Slate.fr

8 Mai 2011 , Rédigé par Vladimir Vodarevski Publié dans #Revue du web

A propos de la polémique sur les joueurs de foot ayant la double nationalité, le site Slate.fr a publié un article très intéressant et très complet, dont je recommande la lecture: Noirs et blancs, des ouvriers très spécialisés. Cet article est écrit par un sociologue.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jéjé 21/05/2011 20:48



J'ai pas lu l'article de slate.


Après Blanc noir, jaune, crème, rouge etc... sont tous différents.


On connait assez bien les différence noir/blanc, car ils aiment bien nous envoyer des femmes ou des jeunes hommes depuis pas mal de décennie, et ca permet de rendre Paris et l'équipe de France
plus cosmopolite (on aurait dir exotique au siècles derniers).


Par exemple les nourrisson noirs sont théoriquement plus toniques que les petits blancs, en moyenne ils tiennent la tête droite plus tot, tiennent assis plus tot, marchent plus tot.


Il ne s'agit que de moyenne, y a des pti blancs qui sont plus toniques que la plupart des petits noirs. Et cela n'est pas seulement génétique mais dépénd aussi fortement des stimulations de
l'environnement (les mamans noirs n'élèvent pas leurs bambins comme les mamans blanches, etc...).


Et tout ca continue a s'observer à l'age adulte, les noirs sont beaucoup plus sensibles que les blancs aux problèmes d'hypertension, c'est une hypertension plus précoce et sévère chez les noirs,
elle est génétique (ce qui ne veut rien dire en soit) mais elle s'exprime lorsqu'ils viennent manger chez nous ( régime très riche en sel, le sel c'est pareil pour les blancs mais quand ils sont
plus agés et il faut consommer plus de sel que pour les noirs.


Un autre exemple célèbre de supériorité sportive des noirs, c'est la suprématie des éthiopiens en course de fond, que des scientifiques auraient rapporté au fait que ces éthiopiens, pour des
raisons génétiques autant que leur mode de vie dans leur pays natal, c'est éthiopiens champions du monde, ont donc des muscles gastrocnémiens (mollets) beaucoup moins volumineux que tous les
autres hommes, et cela expliquerait des aptitudes particulières en course d'endurance.


Désolé d'avoir utilisé le mot noir, pour désigner des hommes, mais dans le monde dans lequel on vit les désigner sous le sobriquet d'Africain, pourrait également mériter la l'ostracisme et même
la lapidation.


L'immigration qu'on vit en France est une misère et une guerre qui ne dit pas son nom, mais c'est pas nouveau ca fait deux siècles que les populations (européennes puis d'ailleurs) sont déportées
comme des esclaves, pour des raisons politiques (guerres/instabilité politique financée par l'étranger), et pour des raisons économiques ( ce qui revient à l'instabilité politique financé,
l'argent étant le moteur de la famine économique du Tiers monde).


Et non je ne vote pas extreme droite, mais je suis fan de Lars Von Trier quand même. Le Tiers monde  m'interesse peu, nous avons pire chez nous en France, ca s'appelle le Quart Monde; et ce
sont des gaulois bien de chez nous, rarement des immigrés ou alors de très vieux immigrés.


Désolé pour la digression pas très économique, mais en même temps c'était un article de Slate...



Vladimir Vodarevski 21/05/2011 23:04



Excusez moi, j'ai l'impression qu'il y a un petit problème avec mon hébergeur, ou j'ai fait une fausse manoeuvre.


Je réécrit la réponse, qui n'a pas été enregistrée.


L'article de Slate montre que la FFF s'interroge sur les qualités physiques des joueurs à recruter. Et que nous avons des préjugés sur les qualités physiques des populations, alors que quelle que
soit la couleur de peau, il y a une grande diversité. Il y a des joueurs noirs africains puissants, comme il y a des champions de course de fond, comme vous le soulignez.



M.H. 09/05/2011 20:08



"Il y est indiqué que les noirs étaient autrefois considérés comme plutôt chétifs, et fragiles."

Il faudrait me citer le passage. Je viens de relire l'article. Il n'est absolument rien mentionné de la sorte. Par ailleurs, il y a une panoplie de citations dont je ne sais qui en est
l'auteur.

"Ensuite, les préjugés font le reste."

C'est le contraire qui me semble être un préjugé. Mais je n'insiste pas. C'est une question sensible.



M.H. 09/05/2011 19:15



Je crois que ce qui dérange les esprits, c'est le fait de considérer les noirs comme plus puissants que les blancs. Quelque part, ça les stigmatise, du moins est-ce l'impression que ça donne.
C'est pourtant la vérité, les noirs sont plus grands, plus forts. C'est un avantage en grande partie génétique. Laurent Blanc admire le jeu du Barça, où l'on privilégie les petits gabarits
techniques qui se faufilent partout. Cet axe de jeu technique met une barrière pour les noirs, mais à l'inverse, le jeu physique met aussi une barrière pour les blancs (contre le Barça en match
retour de C1, Mourinho a fait jouer un Adebayor musclé et ô combien lent et maladroit, ce qui a signifié sacrifier un Benzema vif et technique). Il n'y a pas besoin de quotas si l'on veut calquer
son jeu sur celui de Barcelone. Or, c'est la politique de Laurent Blanc. Je suis surpris que personne n'en ait jamais parlé.

Une curiosité que je ne m'explique pas. Le jeu anglais, comme le jeu français, privilégie les qualités athlétiques sur les qualités techniques. Mais quand je regarde les matchs de Premier League,
il me semble qu'il y ait beaucoup moins de noirs que dans les clubs français. Ce n'est certainement pas la politique des clubs français du jeu athlétique qui fait qu'il y a beaucoup de noirs dans
les clubs français. Alors quoi donc ?



Vladimir Vodarevski 09/05/2011 19:27



Avez-vous lu l'article de Slate? Il y est indiqué que les noirs étaient autrefois considérés comme plutôt chétifs, et fragiles. En fait, comme pour les blancs, il y a différentes morphologies.
Ensuite, les préjugés font le reste.



I-Cube 09/05/2011 09:29



Perso, je ne comprends pas le problème.


On né citoyen du monde.


On vit là où l'on est bien.


On y adopte ou non la citoyenneté : C'est un choix, changeant même si on veut, mais qui doit être exclusif comme d'une déclaration volontaire, unipersonnelle d'appartenance à une communauté.


Rien de plus !



Vladimir Vodarevski 09/05/2011 17:54



L'article de Slate a le mérite de bien décrire les questions que se posent la FFF. Quant à la binationalité, c'est à l'Etat de décider.