Analyse Libérale

DAILYMOTION

3 Mai 2013 , Rédigé par Vladimir Vodarevski Publié dans #éco actu

 

     Le gouvernement français vient d'empêcher la création d'un géant français du numérique. Un géant mondial des contenus, qui aurait été basé en France. La situation semble absurde. Et pourtant c'est le cas. Et la décision est largement partagée par le personnel politique, comme Henri Gaino par exemple. Cette société qui aurait pu devenir un géant, c'est Dailymotion, bien sûr, dans lequel Yahoo voulait prendre une participation majoritaire. Cet épisode de la vie économique illustre l'aberration d'un nationalisme mal placé.

 

     Dailymotion a pour concurrent Youtube, propriété du géant Google. Google permet une présence mondiale, et des économies d'échelle en termes d'infrastructures. Yahoo est une société qui doit rattraper le retard qu'elle a pris sur Google. En particulier dans la vidéo, secteur valorisé par la publicité sur le web. Yahoo a les moyens de se développer dans ce secteur. C'est une société solide, qui a par ailleurs dégagé des moyens en vendant des participations dans des sociétés qu'elle avait accumulées au fil du temps. Yahoo est un acteur mondial. Il a les moyens de développer Dailymotion.

 

     Dailymotion aurait donc pu être le fer de lance du développement de Yahoo dans la vidéo, poussé par le géant américain, en particulier aux USA. Dailymotion est une société française, dont l'intérêt pour Yahoo est la marque, mais surtout le savoir-faire. On ne délocalise pas comme ça le savoir-faire. C'est dangereux. La France serait donc restée la base de Dailymotion. La société se serait développée à l'étranger, bien sûr. Les USA doivent devenir un centre important pour elle, qu'elle soit rachetée ou non, car c'est là le plus grand marché. Mais ce développement international aurait profité à la France. Qui sait, notre pays serait peut-être devenu une base de Yahoo, moyennant quelques changements dans sa fiscalité bien sûr.

 

     On peut évidemment penser que Yahoo est dépassé, et que ce n'est pas le bon partenaire pour Dailymotion. Je peux me tromper en décrivant l'alliance avec Yahoo comme une opportunité de développement. Ce serait une critique justifiée à ce projet. Mais ce n'est pas cette critique qui a été développée. Le projet industriel n'a pas été évoqué. C'est simplement le rachat d'une entreprise française par des américains qui a été présenté comme néfaste. Alors même qu'apparemment, Orange gardait une participation. Ce n'était pas une fusion. Ceci est vraiment absurde.

 

     Nos politiciens prétendent favoriser les projets industriels, le développement du pays. Il y avait là un projet. Il y avait même là une chance pour la diffusion du contenu francophone. La nationalité d'une société, ce n'est pas celle de ses capitaux. Combien de grands groupes français sont-ils majoritairement détenus ou contrôlés par des capitaux français ? Qu'est-ce qui détermine la nationalité d'un investisseur d'ailleurs, quand c'est une société de fonds qui a des filiales partout dans le monde, comme Colony par exemple ?

 

     D'autre part, les capitaux vont là où il y a des opportunités. Peugeot investit massivement des capitaux français en Chine, car c'est là que se joue sa survie. Le Royaume Uni n'a plus de constructeurs automobiles et pourtant sa production se développe, grâce à des capitaux étrangers. Yahoo voulait investir en France, sur un marché en développement. Imagine-t-on l'effet d'entraînement que cela aurait pu avoir ?

 

     Nos politiciens connaissent-ils si mal l'économie ? En fait, comme l'explique l'Ecole du Choix Public, ils n'agissent pas dans l'intérêt collectif, mais dans leur propre intérêt. Il est facile de se donner l'image de défenseur d'une entreprise française face aux méchants américains qui veulent piller notre pays. A court terme, électoralement, ça rapporte. Après, on trouvera autre chose. Et ainsi de suite. Alors même que par ailleurs la politique économique et fiscale handicape les start-up française.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Dj 04/05/2013 03:05


Dailymotion ne fonctionne pas avec le logiciel libre et est très lié au niveau dev avec Windoz! Il est donc déjà mort et je ne vois pas comment le "savoir faire" de l'équipe va aider yahoo. ce
serait meme plutot l'inverse, yahoo obligeant daily-motion a rester ds les normes et non aller vers des protocoles propriétaires... Et ça c'est en fait effacer daily-motion car ils n'ont jamais
pu le faire depuis des années!


Yahoo a essayé pendant qques mois de faire des "windozeries". Il a vite changé d'avis. A mon avis l'équipe de dev et les politiques sont du meme "sang"!

Michel Martin 03/05/2013 21:42


Est-ce que tu te souviens de l'épisode de Gemplus? L'ex N°1 mondial de la carte à
puce et détenteur de très nombreux brevets qui s'est faite dépecer de sa PI lors de la prise de participation majoritaire des americains. Je crois qu'il faut rester prudent dans ses jugements si
on ne connait pas bien le dossier.

charline 03/05/2013 17:30


En fait, c'est une vision un peu réductrice.


Bien sûr on peut critiquer l'interventionisme du gouvernement dans ce dossier. Mais c'est insuffisant, car il ne faut pas perdre de vue que la création de contenus est essentiellement basée aux
US, et que tout ce qui passe aux US est contrôlé par des serveurs auxquels le gouverneent américain a facilement accès. 


De nombreux fournisseurs de services sont déjà centralisés aux US : paiements bancaires, services mails et de web conférences, médias...Il est stratégique de conserver certains de ces services en
France, il ne s'agit pas QUE d'économie, bien entendu. L'argument des capitaux aux américains est éventuellement un prétexte, mais cela est loin d'être le seul argument à être utilisé /
sous-entendu par le gouvernement.


Bien sûr sur le plan uniquement économique, c'est discutable, mais il ne s'agit à mon sens, pas de ça

Vladimir Vodarevski 03/05/2013 17:43



Que Yahoo décide qu sa base en matière de vidéo soit la France, à cause de Dailymotion, quelle chance pour les contenus français, ne pensez-vous pas?



I-Cube 03/05/2013 12:28


Tout reste possible...


Mais sans développement international, Dailymotion est un "mort en sursis".


On en reparle dans quelques années.


Ok ?

I-Cube 03/05/2013 11:19


Oui enfin là, tu tires des plans sur la comète...


Au moins quant aux développements futurs de Dailymotion.


 


Et puis tu commets une erreur : Le "savoir-faire", c'est justement ce qu'il y a de plus facile à délocaliser (tu le dis toi-même quand tu dis que PSA inverstit en Chine... Et Nissan en
"Gauloisie" ?), au moins juste après la circulation des capitaux (quelques "clics" seulement...)


 


Reste que le "politique" n'a pas à intervenir dans la stratégie d'une entreprise, en l'occurence Orange.


Si cette dernière estime faire "une bonne affaire", on n'a pas à l'interdire : C'est de la pure démagogie populiste et électoraliste.


C'est sans doute ce que tu as voulu dire.


 


Perso, j'en conclue que Yahoo va tuer Dailymotion d'une façon ou d'une autre, d'ici à quelques années. Et ce n'est pas compliqué à faire ( les américains ne s'embarassent pas de détails,
préférant d'abord "acheter du temps" en cash en première approche), puisque c'est déjà un nain qui vient en plus de se couper les ailes.


Et juste pour une histoire de "majorité" ("Monte-Bourre" souhaite seulement une parité 50/50 et non pas 25/75).


C'est là qu'il est ridicule de se monter sur ses ergots : Mais il nous a déjà fait le coup avec Mittal et même Pétroplus...


Il est temps qu'il vire et retourne à l'ékole apprendre deux ou trois fondamentaux économiques.

Vladimir Vodarevski 03/05/2013 12:08



Si tu rachète une entreprise, tu ne délocalises pas si facilement l'équipe en place. Ce n'est pas ton intérêt, si tu trouves un terrain favorable à son développement. Et c'est là le problème en
fait. Dailymotion ne trouve pas de capitaux en France pour se développer. Il s'adosse à des grands groupes car il ne pense pas pouvoir se développer seul. Si un groupe étranger met la main
dessus, compte tebu de l'environnement politique en France, peut-il faire de notre pays une base de développement? Le fondateur de price minister le pense, lui qui a vendu sa société à un
japonais. Pour lui, c'était s'adosser à un groupe ou la mort. J'espère qu'il a raison.