Analyse Libérale

La crise du dirigisme

11 Septembre 2009 , Rédigé par Vladimir Vodarevski Publié dans #Crise et Relance

 

Nous vivons actuellement une crise de la politique économique: la crise du dirigisme. En effet, les deux principaux moyens de stimuler l'économie, selon les théories dominantes, ont échoué. D'abord, la relance budgétaire, largement expérimentée lors de la crise pétrolière des années 1970. Selon la théorie dominante, injecter de l'argent dans l'économie permet de la relancer, et de réamorcer la croissance. L'échec a été complet. A tel point qu'aujourd'hui, on parle plus de plan de soutien, en attendant le retour de la croissance, plutôt que de plans de relance. Et on envisage d'ores et déjà leurs fins, car on craint l'inflation qu'ils ont provoqué naguère, on craint les déficits excessifs, qui causent des plans de rigueur.


La crise actuelle résulte elle d'une relance monétaire. La Reserve Federal, la banque centrale américaine, a voulu soutenir l'économie par la création monétaire. Elle a maintenu les taux d'intérêt bas pour relancer l'économe. Elle a ignoré l'effet de ces taux bas sur les prix de l'immobilier, qui ont augmenté de façon exponentielle. La valeur de l'immobilier soutenait en effet la consommation. Car les américains pouvaient contracter des prêts, gagés par la valeur de leurs maisons, pour consommer. Ce qui soutenait l'économie. Et a causé la crise financière.


Aujourd'hui, comme on l'a vu, on est à peu près vacciné contre la relance budgétaire. Pour la relance monétaire, on verra. Il a fallu du temps pour ne plus croire à la relance budgétaire. Il y a une telle facilité dans la relance monétaire, qu'il n'est pas sûr qu'une seule crise ne serve de leçon.


C'est bien là le problème: la facilité. Les gouvernants apprécient les moyens simples de relancer l'économie, comme ils apprécient les boucs émissaires en cas de crise. Mais l'économie est un peu plus complexe. C'est une science humaine. ce n'est pas une simple histoire de chiffre, une simple histoire de mathématique.


Tel est le défi de la politique économique. Revenir aux sources. redécouvrir les moteurs de la croissance. Mais, ce sera difficile. En effet, la génération actuelle d'économistes a été nourri à la relance, budgétaire ou monétaire. C'est pourquoi tout le monde est tellement désarçonné aujourd'hui.

La crise avec des mots simples. Le livre du blog est paru. Cliquer ici.   

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

mamalilou 15/09/2009 15:55

très très bon billet.
enfin c'est un moins bon compliment quand on est d'accord à la base.lol
belle journée à toi